Aller au contenu principal
sam. 23 au dim. 24 mars

Sciences et cinéma : Les figures du fleuve et de la rivière

IDÉAL
Films et rencontres
23 mars • Samedi
→ 24 mars • Dimanche
part. Cinématographe et IEA Nantes

Tarifs Cinématographe : 3€-5€ – gratuite pour l’audition

Séances à 14H,17H et 20H
Le Cinématographe

Un week-end de films et de rencontres proposé par l’Institut d’Études Avancées (IEA) et le Cinématographe.
Cette programmation en écho au projet  Vers une internationale des rivières et autres éléments de la nature  prend la forme d'un ciné-club, dont le personnage principal est fleuve ou rivière.

Que font les rivières au cinéma ? Et les fleuves aux cinéastes ? Quelles puissances d'agir pour l'eau ? Comment fait-elle avancer la narration ? Qu'apporte-t-elle aux personnages ? Comment apprendre à voir à nouveau en focalisant notre attention sur ces entités naturelles ?

Vous serez invité.e.s à discuter autour de ces questions lors des débats proposés après les films.

Sam. 23 mars 

14H• Slow returns de Phillip Cartelli | Etats-Unis | 2021 | 1h10 + débats | fiction 
D’une extrémité à l’autre, Slow Return remonte le cours du Rhône. Entre les pêcheurs de Salin-de-Giraud et le glacier du Rhône, Philip Cartelli multiplie les rencontres et interroge la relation entretenue par la population avec le fleuve. Explorant les héritages de dépendance et d’exploitation ancrés dans ces paysages, le film compose une archéologie sensible du lieu.

Suivi d’un débat animé par Camille de Toledo, écrivain et artiste associé à l’Institut d’études avancées de Nantes en présence du conseil des témoins.

17H• séance gratuite

Découvrez l’audition publique Le travail de l’eau et des rivières des premières civilisations jusqu’au méga-bassines de Giacomo Parrinello, maître de conférence à Sciences Po Paris, spécialiste d’histoire de l’eau, de l’énergie et de l’anthropocène. 1H20 de conférence autour du travail des sols, des sous-sols, travail animal ou de la photosynthèse, les forces terrestres et naturelles sont épuisées à force d’exploitation. À ce titre, il faut nous battre pour elles, pour reconnaître leurs puissances. Durant cette audition qui fait suite au premier temps fort qui s’est déroulée au Lieu Unique le 18 novembre, on explorera une perspective historique (la transformation, l’aménagement des bassins versants) et contemporaine (l’arraisonnement des masses d’eau : barrages, centrales, agriculture intensive)...

L’audition sera précédée par le court-métrage La Cantate delle Marane de Cécilia Mangini I Italie I 1961 I 10 MN I Court-métrage 
Par une chaude journée d’été, une bande de garçons de la banlieue de Rome jouent et rient dans une des nombreuses rivières qui entourent la ville. La caméra les scrute, les approche, révèle les gestes et les regards, et les enveloppe d’une sorte de danse visuelle, tandis que les mots du commentaire - confié à la sensibilité poétique de Pier Paolo Pasolini - racontent les histoires, les désirs, les rêves, l’avenir.

20H•La Rivière de Dominique Marchais I France I 1961 I 1H44 + débat I Documentaire
Entre Pyrénées et Atlantique coulent des rivières puissantes qu’on appelle les gaves. Les champs de maïs les assoiffent, les barrages bloquent la circulation du saumon. L’activité humaine bouleverse le cycle de l’eau et la biodiversité de la rivière. Des hommes et des femmes tendent leur regard curieux et amoureux vers ce monde fascinant fait de beauté et de désastre.

Suivi d’un débat animé par Jérôme Baron, directeur artistique du festival des Trois continents.

Dim. 24 Mars

14H•Los Silencos de Béatriz Seigner I Brésil, Colombie, France I 2018 I 1H28 + débat I Drame
Nuria, 12 ans, Fabio, 9 ans, et leur mère arrivent dans une petite île au milieu de l’Amazonie, aux frontières du Brésil, de la Colombie et du Pérou. Ils ont fui le conflit armé colombien, dans lequel leur père a disparu. Isolement, précarité d’une existence qui se construit en partie sur un îlot submersible, comme trouver par-delà les souffrances et les deuils à faire la possibilité de reconstruire sa vie.

Suivi d’un débat animé par Camille de Toledo, écrivain et artiste associé à l’Institut d’études avancées de Nantes.

17H•Vers la mer d’Annick Leroy I France I 1999 I 1H28 + débat I Documentaire
Vers la mer est une traversée de l’Europe au fil du Danube, un passage  par-delà les frontières politiques, un chemin qui relie l’Ouest et  l’Est, une épopée vers la mer. Le Danube met en parallèle l'intemporel de son parcours  et le temporel des personnages. Que ce film puisse être le reflet des  petites et des grandes histoires de la vie par-delà la diversité des  pays et des populations traversés par ce fleuve.

Suivi d’un débat animé par Camille de Chenay, réalisatrice de fictions et documentaires.

20H•Still life de Jia Zhangke I Chine I 2006 I 1H48 + débat I Fiction
Les films de Jia Zhang-ke nous auront donné l’un après l’autre et comme peu d’autres au tournant des années 1990 et 2000 qu’il préfigurait dans des vitesses accélérées et des proportions impensables les changements qui faisait de la Chine actuelle un événement à part entière. De métamorphose, il en est question au premier chef ici puisqu’il prend pour cadre les conséquences sur la vie de chinois ordinaires de la construction du barrage des Trois-Gorges sur le fleuve Yangzi.

Suivi d’un débat animé par Jérôme Baron, directeur artistique du festival des Trois continents.

Plus d'informations sur le site du Cinématographe.

Rendez-vous

Le Cinématographe, 12bis Rue des Carmélites, 44000 Nantes