Aller au contenu principal
mar. 31 janv. au ven. 03 févr.

LA TENDRESSE

Julie Berès - Cie Les Cambrioleurs
31 jan. 20H • mardi
1 fév. 20H • mercredi
2 fév. 20H • jeudi
3 fév. 20H • vendredi
De 6€ à 20€

En coréalisation avec le Grand T
TU-Nantes
1H45
Mise en vente le 05/12/2022
À partir de 15 ans

Un chœur d’hommes fait exploser les structures archaïques du patriarcat, libérer les imaginaires pour trouver un chemin vers la tendresse.

Sur scène, huit jeunes interprètes se questionnent sur la fabrication du masculin et leur éducation formatée au virilisme. Jeunes héritiers d’une tradition violente de domination, ils se débattent avec les clichés d’hyper-masculinité : l’argent, le groupe, le corps, les femmes, l’identité, la paternité, les autres hommes, la violence. La metteuse en scène Julie Berès s’est inspirée de nombreuses lectures sur le sujet et de témoignages de jeunes hommes de tous horizons, appelés à interroger leur masculin, leur virilité, leur construction, dans le cadre de la famille, la sexualité ou encore le monde du travail. Ici, ils s’adressent au public, l’interpellent, le défient, le mêlent, avec humour et un langage direct, et espèrent-ils, le libèrent. Seuls ou en groupe, ils tentent de se libérer du fardeau, font des percées vers la tendresse. Emprunts de leur pop culture, ils tentent de s’en extraire en osant réinventer leur masculin, plus libre, plus doux. Fragile et beau. 

 

“On ressort de là plein de confiance en la jeunesse, en nos mutations intimes, en l’avenir tout simplement. Que ce spectacle fait du bien !!!”
Sceneweb.fr

 

Distribution
Conception et mise en scène : Julie Berès - Avec Bboy Junior (Junior Bosila), Natan Bouzy, Charmine Fariborzi, Alexandre Liberati, Tigran Mekhitarian, Djamil Mohamed, Romain Scheiner, Mohamed Seddiki - Écriture et dramaturgie : Kevin Keiss, Julie Berès et Lisa Guez avec la collaboration d’Alice Zeniter - Chorégraphie Jessica Noita - Référentes artistiques : Alice Gozlan et Béatrice Chéramy - Création lumière : Kelig Lebars assisté par Mathilde Domarle - Création son : Colombine Jacquemont - Assistant à la composition : Martin Leterme - Scénographie : Goury - Création costumes : Caroline Tavernier, Marjolaine Mansot - Régie générale création : Quentin Maudet - Régie générale tournée : Loris Lallouette - Régie son : Haldan de Vulpillières - Régie plateau création : Dylan Plainchamp – Régie plateau tournée : Amina Rezig et Florian Martinet - Remerciements : Florent Barbera, Karim Bel Kacem, Johanny Bert, Victor Chouteau, Mehdi Djaadi, Elsa Dourdet, Emile Fofana, Anna Harel et Nicolas Richard pour leurs précieuses collaborations - Photos : Axelle de Russé
Le décor a été construit par les Ateliers du Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique, Nantes
Crédits
Coproductions : La Grand Halle de La Villette, Paris / Les Tréteaux de France, CDN d’Aubervilliers / La Comédie de Reims, CDN / Nouveau Théâtre de Montreuil, CDN / Théâtre Dijon-Bourgogne, CDN / ThéâtredelaCité, CDN Toulouse-Occitanie / Les Théâtres de la Ville de Luxembourg / Le Grand T, Nantes / Le Manège, Scène nationale de Maubeuge / Le Quartz, Scène nationale de Brest / Scène nationale Châteauvallon-Liberté / Théâtre L’Aire Libre, Rennes / Le Canal-Théâtre du Pays de Redon, Scène conventionnée d’intérêt national, Art et création pour le théâtre / Le Strapontin, Pont-Scorff / La Passerelle, Scène nationale de Saint-Brieuc / TRIO...S, Inzinzac-Lochrist / Scènes du Golfe, Théâtres de Vannes et d’Arradon / Théâtre de Bourg-en-Bresse, Scène conventionnée / Espace 1789, St-Ouen / Points Communs, Nouvelle Scène nationale de Cergy-Pontoise/Val d’Oise / Le Manège-Maubeuge, scène nationale / Espace des Arts, Scène nationale de Chalon-sur-Saône / Théâtre de St-Quentin-en-Yvelines, Scène nationale - Avec le soutien du Fonds d’insertion de l’ESTBA, de l’ENSATT - Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National - La Compagnie Les Cambrioleurs est conventionnée par le Ministère de la Culture / DRAC Bretagne et soutenue par la Région Bretagne, le Conseil départemental du Finistère et la Ville de Brest.
Julie Berès est artiste associée du projet du Théâtre Dijon-Bourgogne, dirigé par Maëlle Poésy.
On aime
l’ambition de tendresse, la densité documentaire sur laquelle s’appuie ce travail de réflexion, les nouveaux mecs !
On y va avec
son pote macho, ses souvenirs d’enfance, sa famille, ses névroses, ses empêchements, son immense désir de liberté.

Julie BERÈS, autrice et metteuse en scène

Dans le paysage théâtral français, Julie Berès a la caractéristique de traduire sur scène les contours d’un « espace mental », loin de toute forme de naturalisme, et de concevoir chaque spectacle comme un « voyage onirique » où se mêlent éléments de réalité (qui peuvent être apportés par des textes, ainsi que par une collecte de témoignages) et imaginaire poétique. Les images scéniques qui résultent d’une écriture de plateau polyphonique (textes, sons et musiques, vidéo, scénographies transformables) construisent un canevas dramaturgique, qu’il serait trop réducteur de qualifier de théâtre visuel. La notion de « théâtre suggestif » parait plus juste : il s’agit en effet de mettre en jeu la perception du spectateur, en créant un environnement propice à la rêverie (parfois amusée) autant qu’à la réflexion.