Aller au contenu principal
lun. 12 au mer. 14 déc.

HOME (morceaux de nature en ruine)

Magrit Coulon - Cie Nature II
12 déc. 20H • lundi
13 déc. 20H • mardi
14 déc. 20H • mercredi
De 6€ à 16€
TU-Nantes
1H20
À partir de 14 ans

Home, c'est une maison de retraite en Belgique. Home est une plongée drôle, brillante et hautement réjouissante dans ces vies qui comptent. 

Une journée ordinaire dans la pièce commune d’une maison de retraite. Une table, quelques chaises, une plante verte, une horloge, un fauteuil, une radio, l’ameublement est sommaire. On attend. Une visite. Le goûter. Un appel. Trois jeunes comédien.ne.s belges prêtent leurs corps aux voix de nonagénaires avec la mécanique de corps étrangement âgés et courbés, leurs silences pesants, et leurs souvenirs fébriles. A partir d’une solide matière documentaire nourrie de rencontres, de dialogues et observation de la vie quotidienne d’une maison de retraite, la metteuse en scène Magrit Coulon signe une chorégraphie poétique sans concession sur la vieillesse contemporaine. Ces vieux qui ont vécu mille vies avant d’être réduites à si peu, pourquoi ne les cache-t-on dans des hospices ? Pourquoi la vieillesse n’est pas regardée ? D’un tableau à l’autre, la rythmique de leur quotidien en huis clos, les souvenirs et les espérances, transforment le « mouroir » en un carrousel de vies et de fantasmes.

« Tableau saisissant jusque-là, dans son mutisme placide, Home bifurque – sans rien céder de sa minutie dans l’interprétation – pour englober des paroles de résidents. [...] À l’écoute de l’ordinaire et de l’étrange, ils y plongent avec autant de respect que d’irrévérence fantasque, et sans l’ombre d’une moquerie. Un travail d’ombre et de lumière, d’humour et d’humilité, d’engagement et de nuance, qui fait entendre jusqu’aux disparités sociales de leurs interlocuteurs. Une vraie, une grande, une importante découverte. »
- Marie Baudet, La Libre Belgique - 06/03/20

Distribution
Avec les voix des résident·e·s du home Malibran - Mise en scène : Magrit Coulon - Interprétation : Carole Adolff, Anaïs Aouat, Tom Geels en alternance avec Ninùccia Berthet, Alice Borgers, Félix Vannoorenberghe - Dramaturgie : Bogdan Kikena - Collaboration au travail physique : Natacha Nicora - Scénographie : Irma Morin - Création Sonore: Olmo Missaglia Création - Lumière : Elsa Chêne - Régie son : Jonathan Benquet/Barbara Juniot - Régie Lumière : Suzanna Bauer/Bogdan Kikena/Grégoire Tempels - Direction technique : Grégoire Tempels - Production/Diffusion : Delphine Friquet, Meryl Moens
Crédits
Production : Nature II/Magrit Coulon & BogdanKikena / MoDul / Festival de Liège - En coproduction avec la maison de la culture de Tournai-maison de création / le Théâtre National Wallonie-Bruxelles.
Avec l'aide du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles , Service du Théâtre - Avec le soutien de l'INSAS / Fondation Marie-Paule Delvaux Godenne / L'Escaut Architecture / La Chaufferie-Acte1 / La FACT / Le Théâtre des Doms / l'Ancre–Théâtre Royal / Le Bocal. Remerciements au personnel du home Malibran, à Stéphane Olivier, Christine Grégoire, Michel Van Slijpe.
On aime
la force documentaire de cette pièce, le temps passé à se frotter à ces questions du vieillissement, la prouesse des interprètes.
On y va avec
ses lunettes progressives, le portrait sépia de son aïeul dans son médaillon caché sous son tee-shirt tout près du cœur, son arrière-petite-fille préférée.

Magrit COULON, metteuse en scène 

Magrit Coulon, d’origine franco-allemande, est née à Strasbourg. Formée à la mise en scène à l’INSAS à Bruxelles, elle s’éloigne progressivement du théâtre de texte pour s’intéresser à l’écriture de plateau innervée par une recherche documentaire. Au cœur de son processus : l’architecture et le temps. Comment un espace se raconte ? Comment le temps se déplie ? A l’occasion de son mémoire de fin d’étude, elle pose un premier cadre de réflexion sur le temps comme outil de mise en scène. Une exploration qui traverse avec beaucoup de délicatesse, Home – morceaux de nature en ruine, Prix Maeterlinck de la meilleure Découverte en Belgique et sélectionné au Festival Impatience à Paris en 2020. Elle co-fonde avec Bogdan Kikena la compagnie wozu? et poursuit un master international en Comparative Dramaturgy and Performance Research, entre Bruxelles et Francfort.

La compagnie wozu?
Adverbe interrogatif à la tonalité fatalement grotesque ou grotesquement fatale, wozu – à quoi bon en allemand – est un groupe théâtral composé de deux personnes, Magrit Coulon et Bogdan Kikena, metteur·e·s en scène et bruxellois·e·s. Férus de poussière, de choses abîmées et de langues supposées mortes mais qui marmonnent encore, iels travaillent à arpenter des territoires qui, bien que partagés, convoquent chez chacun·e une imagination qui lui est propre. A la croisée de leurs travaux, se dessinent les reliefs qui forment le paysage artistique de la compagnie : une recherche sur la spécificité du temps théâtral et de son écriture, l’investigation des rapports que nous entretenons avec notre mémoire et la façon dont elle transforme notre perception du monde, le burlesque et le grotesque comme outils de représentation et la charge de détournement, voire de renversement du réel qu’ils portent en eux.