Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
dim. 05 avril 20H30

ANNULÉ / Chronique d'un été

Hors les murs
Jean Rouch et Edgar Morin / Justine Lequette
05 Avril 18h30 • Dimanche
Terminé
Le Cinématographe
86 minutes

Avec son spectacle J'abandonne une partie de moi que j'adapte, la metteuse en scène Justine Lequette reprend la démarche de Jean Rouch et Edgar Morin dans le film Chronique d'un été, à savoir poser et se poser la question « Etes-vous heureux ? ».

Autour de cette interrogation volontairement naïve, le spectacle confronte deux époques, deux générations : celle des années 60 et celle d’aujourd’hui... Elle produit sur scène un instantané vintage et joyeux de notre poursuite du bonheur. Une bouffée d’air frais qui nous pose finalement une question : pourquoi faudrait-il travailler ?
Dans le cadre du partenariat TU-Cinématographe, il était alors évident de donner à voir le film original, telle une invitation au voyage temporel avec comme fil rouge les jeunesses, le bonheur et l'émancipation... .

Sorti en 1961, le film a presque soixante ans et ceux qui le découvriront aujourd’hui ne pourront pas mesurer tout ce qu'il eut, à l'époque, d'aventureux et de révolutionnaire. C'est à la fois une innovation technique, qui associe une caméra 16 millimètres légère à une prise de son synchrone, et une innovation esthétique, qui permet une liberté de mouvement accrue et un enregistrement sur le vif de la parole. L'expérience, en vertu de laquelle Edgar Morin parle de l'avènement d'un "nouveau cinéma vérité", est contemporaine de ce qui se déroule au même moment aux États-Unis et au Canada : un mouvement de libération du cinéma qui deviendra plus connu sous le nom de "cinéma direct", influençant profondément tout à la fois la fiction et la forme du reportage télévisuel.
Véritable expérience de cinéma, Rouch et Morin lance Marceline Loridan micro en main à la rencontre de ceux qu'ils croisent chaque jour. Prendre le pouls, toucher au réel, rapprocher au plus près le son et l'image, dans le droit fil de Moi, un noir tourné en Côte d'Ivoire, Rouch fait descendre, alors que la Nouvelle Vague dévale l'escalier, le cinéma dans la rue, au ras du pavé et des paroles ordinaires. Le temps d'un été, les années 60 s'invite dans le cinéma français !

 

De la scène à l'écran...
Entre le cinéma et les arts vivants, nombreux sont les artistes dont les univers s’alimentent, se questionnent et se complètent. De la scène à l’écran, de l’écran à la scène, le TU et le Cinématographe s’associent afin de mettre en lumière cette circulation, et donnent carte blanche aux artistes de la saison du TU pour programmer des films qui les inspirent, qui leur ressemblent ou qui permettent de porter un autre regard sur leur création. Les séances sont l’occasion d’échanger avec les artistes invités dans la saison sur leur univers artistiques élargis.

Rendez-vous