Aller au contenu principal
mar. 09 au ven. 12 avril

Illusions perdues

Pauline Bayle
9 avr. | mardi · 20H
10 avr. | mercredi · 20H
11 avr. | jeudi · 20H
12 avr. | vendredi · 20H

séance en audiodescription le 12 avr.

Coréalisation TU / Le Grand T
TP 16€ / TR 12€ / TSR 6€
0€ pour les étudiant·es de Nantes Université
TU-Nantes
2H30
Spectacle hors Carte TU
À partir de 15 ans

C’est le récit d’un apprentissage et de son désenchantement, dans la jungle d’un Paris tentaculaire où les espoirs naïfs se consument aussi vite que les passions. Ici, tout se joue sous nos yeux, les comédien·nes passent d'un rôle à l'autre avec jubilation et dans un rythme effréné.

La metteuse en scène Pauline Bayle adapte l’une des œuvres majeures de Balzac Les Illusions perdues, et confie une vingtaine de personnages à six interprètes flamboyant·es, déjouant les genres et les générations. Le temps d'enfiler une veste ou de nouer un foulard, les corps se rassemblent, se séparent et se poursuivent, les pieds frappent le sol et font naître la brume de Paris, une ville-monde où les espoirs naïfs se consument aussi vite que les passions.

L’adaptation se concentre sur la trajectoire du jeune poète ambitieux Lucien, son ascension fulgurante et sa terrible chute. Le héros traverse différents milieux parisiens : les grands journaux, les partis politiques, les théâtres et les maisons d'édition. À travers ce parcours initiatique, Illusions perdues dévoile les rouages d’une société cruelle où personne n’est épargné. Et pourtant, malgré la mécanique implacable du récit, les personnages flamboient, même au plus profond de leur mesquinerie. Car dans la mise en scène de Pauline Bayle, tout se joue sous nos yeux et sans jamais fléchir, les comédien·ne·s embrasent la représentation.

“ Chaque génération a ses Illusions perdues. [...] Celles de trentenaires qui n’ont pas froid aux yeux : ils se jettent dans le roman d’Honoré de Balzac (1799-1850) comme on se jette sur un ring, avec la volonté d’en découdre, d’expérimenter et de comprendre ce qu’il en est de l’ambition dans une France tiraillée entre la province et Paris, aimantée par l’argent et la réussite.”  Brigitte Solino, in Le Monde, mars 2020

Distribution
Adaptation : Pauline Bayle, d’après Balzac - Mise en scène : Pauline Bayle - Avec Manon Chircen, Anissa Daaou, Zoé Fauconnet, Frédéric Lapinsonnière, Adrien Rouyard et la participation de Najda Bourgeois ou Viktoria Kozlova - Assistante à la mise en scène : Isabelle Antoine - Assistante à la mise en scène en tournée : Audrey Gendre - Scénographie : Pauline Bayle, Fanny Laplane - Lumières : Pascal Noël - Costumes : Pétronille Salomé - Musique : Julien Lemonnier - Régie générale, lumière : Jérôme Delporte, David Olszewski - Régie plateau : Ingrid Chevalier, Lucas Frankias, Juergen Hirsch - Régie son : Tom Vanacker
Crédits
Spectacle produit par la Compagnie À Tire-d’aile - Production déléguée en tournée Théâtre Public de Montreuil - Centre dramatique national
Coproduction : Scène nationale d’Albi, TANDEM Scène nationale, Espace 1789, scène conventionnée Saint-Ouen, MC2 : Grenoble, Théâtre de la Bastille, La Coursive Scène Nationale La Rochelle, Théâtre La passerelle – Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud, Châteauvallon scène nationale, Théâtre de Chartres. - Avec le soutien du Ministère de la Culture - DRAC Île-de-France, de la Région Île-de-France, du Département de la Seine-Saint-Denis, de l’ADAMI et du CENTQUATRE-PARIS - Aide à la reprise : Théâtre le Rayon Vert, Scène conventionnée d’intérêt national Art et Territoire. - Remerciements : Clément Camar-Mercier, Géraldine Chaillou, Viktoria Kozlova, Loïc Renard, Victor Rodenbach, Victor Roussel, Julius Tessarech.

Pauline Bayle, directrice du Théâtre Public de Montreuil et metteuse en scène

Formée au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, Pauline Bayle fonde sa compagnie en 2011 et lui donne le nom de sa première pièce, À Tire-d’aile. Son spectacle suivant À l’ouest des terres sauvages, présenté au Théâtre de Belleville, est distingué par le jury du Prix des Jeunes Metteurs en Scène, organisé par le Théâtre 13 à Paris.
En 2014, elle joue sous la direction de Christian Schiaretti dans Le Roi Lear puis de Sandrine Bonnaire et Raja Shakarna dans Le Miroir de Jade en 2015. Cette même année, Pauline Bayle adapte et met en scène Iliade, puis Odyssée en 2017, d’après les deux épopées d’Homère où cinq comédiens interprètent tous les rôles. En 2018, le Syndicat de la Critique lui décerne le Prix Jean-Jacques-Lerrant de la révélation théâtrale pour ce diptyque. Parallèlement, elle met en scène une adaptation du roman Chanson douce de Leïla Slimani au Studio Théâtre de la Comédie-Française en 2019. Au cours de la saison 2019-2020, elle travaille à sa nouvelle création, une adaptation des Illusions Perdues de Balzac. Le spectacle est créé en janvier 2020 à Albi avant de partir en tournée. En 2022, le spectacle remporte le le Grand Prix du meilleur spectacle théâtral de l’année du Syndicat de la Critique.
Depuis le 1er janvier 2022, la metteuse en scène dirige le Théâtre Public de Montreuil.