Aller au contenu principal
mar. 07 au mer. 08 mars

LA NAISSANCE DE LA TRAGÉDIE

IDÉAL
Maxime Kurvers
7 mar. 20H • mardi - Amphi de l’École des Beaux Arts
8 mar. 20H • mercredi - Amphi D - Pole Humanité Nantes Université
De 6€ à 16€
• mardi - Amphi de l’École des Beaux Arts • mercredi - Amphi D - Pole Humanité Nantes Université
1H40
À partir de 12 ans

Bienvenue en tragédie, la théâtralité dans son plus simple appareil.

Au centre du théâtre : un acteur. Depuis 472 avant notre ère, époque de la représentation de la tragédie la plus ancienne qui nous soit parvenue en Occident à ce jour (Les Perses, du poète, soldat et dramaturge grec Eschyle joué au théâtre de Dionysos à Athènes devant 17 000 spectateurs), il a toujours au moins suffi d’un acteur, de sa parole, pour que le théâtre advienne. Avec une esthétique rudimentaire, le jeune metteur en scène Maxime Kurvers rend hommage à cette idée élémentaire et puissante qui traverse le temps, s’emparant d’une histoire de notre patrimoine commun contenue dans les plus anciennes traces de tragédie connues. Le metteur en scène tisse le fil entre le théâtre contemporain et le théâtre antique en utilisant pour cela ce seul procédé minimal qui fait théâtre : un interprète, sa parole, son corps, sa mémoire, sa capacité aux affects, le public. 

« Quelque chose du théâtre est possible sans cette spectacularité dont on a fini par croire qu’elle lui était propre. C’est certes une idée très petite, mais il me faut la redire ici, car c’est cette pensée qui jusqu’à présent a guidé mon travail et qui le guide une fois encore pour ce nouveau projet : La naissance de la tragédie »
Maxime Kurvers

« Ce soir, on ne donne pas au théâtre ce qui lui revient. Ce soir, vous n’en aurez pas pour votre argent. Vous ne pourrez pas satisfaire votre soif de voir. Nous ne ferons pas d’étincelles, nous n’avons pas de quoi vous faire frémir. Il n’y aura pas de suspense. Ces planches ne figurent pas le monde. Elles font partie du monde. Ces planches sont là tout simplement pour nous porter. Ce monde n’est pas différent du vôtre. Vous n’êtes plus des badauds. Vous êtes le sujet du spectacle. Vous êtes au centre de notre vision. Vous êtes l’objet de notre dialogue. »
Peter Handke, Outrage au public, 1966.

 

Distribution
Conception et mise en scène : Maxime Kurvers - avec Julien Geffroy - Ecriture et dramaturgie : Julien Geffroy, Maxime Kurvers, Caroline Menon-Bertheux - Costumes : Anne-Catherine Kunz - Lumières : Manon Lauriol - Répétiteurs : Claire Rappin et Charles Zévaco
Crédits
Production : La Commune, centre dramatique national d’Aubervilliers / MDCCCLXXI (Paris) - Coproduction : Festival d’Automne, Paris - Avec le soutien de La Ménagerie de verre (Paris) dans le cadre du Studiolab / de Montévidéo-Créations contemporaines (Marseille) / du CND Centre national de la danse (Pantin) / du Théâtre National de Strasbourg, pour la mise à disposition de leurs espaces de répétitions.
Maxime Kurvers est artiste associé à La Commune, centre dramatique national d’Aubervilliers.
On aime
l’épure de cette pièce, l’entreprise d’élagage menée par Maxime Kurvers, son ambition folle de nous proposer une sorte de théâtre nu, le cerveau du comédien Julien Geoffroy qui compacte un nombre monstrueux d’informations, les ressent, les incarne et les transmet.
On y va avec
son vieux prof de grec, le plaisir de se retrouver sur les bancs de la fac.

Maxime Kurvers

Né en 1987, Maxime Kurvers poursuit des études théoriques en arts du spectacle à l’université de Strasbourg avant d’intégrer la section scénographie de l’École du Théâtre National de Strasbourg. Il créé en 2015 sa première mise en scène, Pièces courtes 1-9, sous la forme d’un programme théâtral qui interroge les conditions minimales de sa propre réalisation. Dictionnaire de la musique, en 2016, prolonge ce questionnement du théâtre et de ses ressources par la présence et histoire d’autres médiums. Idées musicales (2020) est un récital musical expérimental. Depuis 2018, il travaille sur un projet au long cours, Théories et pratiques du jeu d’acteur·rice (1428-2021), une bibliothèque vivante pour l’art de l’acteur en 28 chapitres. 4 questions à Yoshi Oida (2022) prolonge autrement ces questions d'anthropologie théâtrale. Maxime Kurvers est artiste associé à la Ménagerie de verre pour la saison 2016-2017, artiste résident à la Saison Foundation Tokyo en 2020 et associé à la Commune - CDN d'Aubervilliers depuis septembre 2016.