Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
En corps En famille

Tendance (hors)norme

Des cases et de l’indiscipline : Colyne Morange, artiste compagnonne du TU, livre une chronique sur 3 pièces qui partagent désir de hors-pistes et décloisonnement.

Un reproche qu’on leur adresse souvent : « Vous faites quoi, concrètement ? De la danse ? Du théâtre ? De la performance ? »
C’est à dire : ils ne sont pas catégorisables. Pas dans les cases prévues dans les institutions, en tous cas. Les institutions : celles qui distribuent ou non des subventions. Ou aussi : des théâtres, structures qui diffusent les spectacles.

Laurent Cebe, Sylvain Riéjou, et la compagnie l’Unanime, au regard des classifications habituelles, peuvent sembler des ovnis. Des gens qui fabriquent des spectacles pas comme il faudrait, pas « normalement ». « Quoi. Encore ? Mais non, ça c’était il y a 15 ans qu’on entendait ça ! ».
Eh bien si, ces artistes-là entendent des trucs comme : « Vous êtes danseur mais dans votre spectacle il y a de la parole, il faut travailler avec un auteur alors parce que bon, écrire n’est pas votre métier ! ». Ou :« Tu dessines, alors que tu es danseur ; danse et c’est tout ! » ; ou encore « Vous dites pluridisci- plinaire, mais vous avez forcément un domaine de prédilection ! Etre artiste, c’est savoir faire des choix non » ; etc. OMG.
Ben oui. Et pourtant, il sont nombreux, les curieux, dans la sphère de l’art vivant, en France. Des gens qui, quand ils lisent « critère clé : innovation », sur un dossier de subvention, se sentent potentiellement concernés. Puisque oui, ils cherchent : de nouvelles formes ; parler de sujets actuels, jusqu’ici peu abordés ; de nouvelles façons d’aborder les sujets universels... Et ces personnes, quand elles regardent outre-frontières, voient que c’est plutôt répandu, là-bas, le mélange des genres.

La normalité, c’est justement ce que questionne l’Unanime avec sa nouvelle création Un spectacle. Qu’est ce qu’on attend d’un spectacle ? Des autres ? Qu’est ce qu’on s’impose pour correspondre, au théâtre, dans la société ? Cette thématique est abordée en présence de virtuoses du corps et en collaboration avec des designers. Car envie de croiser les pratiques. Laura et Cyril, concepteurs, viennent des Arts-Déco et revendiquent au plateau une dimension visuelle, oscillant entre musique, performance et danse. Sylvain Riéjou, qui vient de la danse, explore les possibles qu’offre la vidéo pour développer ses mouvements dans un solo chorégraphique Mieux vaut partir d’un cliché que d’y arriver. Vidéaste autodidacte, il nous raconte ses prises de tête d’artiste-chercheur, démultipliant son corps, ses gestes, via l’écran ; manipulant lui seul tous les éléments techniques au plateau. Entre one man show et solo de danse.
Quant à Laurent Cebe, il a fait de la relation entre le public et l’interprète le cœur de sa recherche. Après avoir joué avec la parole dans ses projets précédents, il tisse cette fois le lien entre scène et salle via le corps, et à travers un dispositif scénique immersif. Dans À main levée, il questionne le désir, l’envie de créer, faisant dialoguer chorégraphie et dessin.
Ces artistes ont plus qu’un problème de classification » en commun. Une envie d’ici et maintenant, un besoin s’adresser aux spectateurs sans quatrième mur, un désir d’exhiber les rouages de leur processus de création, et surtout : une vision artisanale du travail artistique. Chacun à leur manière, ils parlent de fragilité, de doutes. Comme s’ils les revendiquaient. Ils cherchent tous la sincérité du mot, du geste, de la posture.
Et par dessus tout, ils placent l’humour au centre de leurs pièces. Entre autodérision et absurde, ils assument néanmoins la poésie, l’émerveillement, l’émotion.

Colyne Morange

Laurent Cebe, chorégraphe et dessinateur → À main levée 
Sylvain Riéjou, danseur, vidéaste et chorégraphe → Mieux vaut partir d’un cliché que d’y arriver
L’Unanime, Laura Fouqueré et Cyril Ollivier, artistes et metteur.euse en scène → Un spectacle