Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
Arts & Sciences Héroïque

Scientifiques et artistes : imaginaires en partage

Laboratoire ImagiMER

Depuis 2018, le TU est partenaire du programme de recherche ImagiMer* qui regroupe un ensemble de chercheurs pluridisciplinaire (sociologie, biologie, économie, sciences de la pêche, océanographie, géographie) autour d’un thème commun : les imaginaires de la mer avec leur relations aux sciences. Comment les imaginaires ouvrent des voies nouvelles aux modèles scientifiques ? Comment les sciences peuvent contribuer à de nouvelles représentations du monde ?


À ce groupe d’enseignants-chercheurs sont associés des artistes de plusieurs disciplines : musicien, plasticien, danseuse, comédienne, performeuse. « Nous avions envie de réfléchir dès le lancement du programme de recherche à la question de la valorisation, à une production tournée vers la société et qui soit incarnée par des artistes, car la thématique était propice aux imaginaires artistiques », nous explique Sophie Pardo, enseignante-chercheuse en économie au laboratoire LEMNA (Université de Nantes - IUML) et l'une des initiatrices du projet. « Nous n’attendons pas des artistes qu’ils fassent de la vulgarisation, mais qu’ils partagent et nourrissent le propos scientifique pour que le résultat de la recherche soit une production artistique, un objet partagé et partageable, une forme sensible. Pour nous, c’est tout nouveau comme manière de travailler, cela nous oblige à échanger avec un panel plus important de points de vue, et de se frotter à d’autres imaginaires que ceux des scientifiques. »

Ces frottements entre chercheurs et artistes ont permis de renforcer la dynamique du programme de recherche vers un approfondissement du dialogue art et sciences. « Ce dialogue est important car il nous permet de donner une forme à notre recherche, une réalité sensible, et ainsi l'artiste donne à voir la science. » Ce qui fait la richesse du dialogue, c’est assurément qu’artistes et chercheurs partagent un sens commun : « Il faut beaucoup de créativité dans la recherche : il faut avoir des intuitions, formuler des idées, imaginer des processus, accepter l'inattendu. Il faut aussi savoir cohabiter avec deux temporalités : à la fois une nécessité de temps long et des impératifs de production courts. Enfin, il y a évidemment dans la recherche une adresse nécessaire, une production d’une forme à destination d’un public. »

*ImagiMer, porté par l'Institut Universitaire Mer et Littoral et financé en 2018 par le CPER-LLSHS.