Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
Replay KeepInTouch

(Re)Découvrir 2 artistes de la saison 17/18

Focus sur 2 artistes programmés au TU en 17/18 : le chorégraphe Thomas Chopin avec Ordalie,  pièce théâtrale et chorégraphique transgressive et la metteuse en scène Lorraine de Sagazan accueillie avec Une maison de poupée ainsi qu'en 19/20 avec L'absence de père. À découvrir : Démons, une autre de ses créations.   

Ordalie
Thomas Chopin

Ordalie est une traversée chorégraphique et théâtrale d’une nuit vertigineuse de quatre adolescents. Du crépuscule à l’aube, d’une montée progressive d’un trip à sa brusque descente, des visions stroboscopiques nocturnes au calme étrange du lever du jour, les corps s’éprouvent dans une danse charnelle et puissante, érotique et transgressive. Une transe qui devient rituel, celui du passage à l’acte pour devenir adulte. Nourri par un parcours qui mêle théâtre, danse et cirque, le chorégraphe Thomas Chopin compose ce spectacle comme une succession de tableaux à la fois réalistes et elliptiques, où images et narration s’entrechoquent, où les corps dessinent l’espace. Une danse à vif !



Ordalie de Thomas Chopin, Cie L'infini Turbulent - programmé les 27 et 28 Nov. 2017 au TU

 

 



Lorraine De Sagazan
Cie La Brèche

Après Une maison de poupée, programmé du 20 au 23 fév. 2018 au TU et L'absence de père du 12 au 15 nov. 2019, une autre création de Lorraine De Sagazan est à découvrir : Démons d'après Lars Norén. 

« Au fond c’est une banale histoire entre un homme et une femme. Murés. Dans l’appartement qu’ils avaient pourtant choisi pour être au monde ; à deux. Et puis le temps. Maintenant, il faudrait sortir d’ici. Plus de force ?! Ou bien c’est qu’ils s’aiment. Je ne sais plus. Ils frappent et se débattent. Pour créer du mouvement. Pour se sentir vivants. C’est d’un ordinaire. Si, si je vous assure. C’est vraiment dégueulasse. » Mélanie Jouen pour le programme du festival Théâtre en Mai 2016 / Théâtre Dijon-Bourgogne-CDN