Aller au contenu principal
Regards croisés Epopée

Recours aux origines

En deux temps et plusieurs mouvements, deux spectacles tracent un retour aux origines, aux fondements de l'acte créateur qu'il soit divin ou libertaire, individuel ou collectif, théâtral ou chorégraphique. Et après ?

Dans le coin (a)droit, les cinq Scouts d’Europe de La Bible, vaste entreprise de colonisation d’une planète habitable. Ensemble, sur le playground de leur quartier, ils interpellent, tutoient le Créateur. Ensemble, ils le regardent droit dans les yeux. Dans le coin (jamais) gauche, EDA entretient la même posture. Celle qui consiste à s’approprier fièrement le No Futur du mouvement punks pour faire de leur Nos Futurs, « l’apparition d’un groupe né d’un geste de liberté, tout en réduisant la frontière entre l’art et la vie ». Dans les deux cas, un vent de fraîcheur, un vent d’insouciance balaie la scène. Ici, le champ des possibles ne connaît aucune limite. Seule la rencontre humaine compte. La preuve avec Nos futurs, où la création d’un groupe rythme et dynamite cette nouvelle création  horégraphique. Pour EDA, « cette épopée burlesque mettant  en scène la création d’un collectif nous amènera à nous interroger, aux côtés du spectateur, vers où allons-nous ensemble ou séparément ? ». Car même si La Bible et Nos futurs questionnent le phénomène de bande, les deux propositions n’écartent jamais de leur démarche artistique celles et ceux qui les regardent. Le public s’interroge, se questionne avec les artistes et prennent à bras ensemble une devise ultracontemporaine : le monde ou rien. 

- Arnaud Bénureau