Aller au contenu principal
à voir

Kaisha Essiane

Bam ! L'interview

Née à Libreville au Gabon, Kaisha Essiane est une danseuse professionnelle formée à l’École des Sables de Germaine Acogny au Sénégal. Danseuse ouverte d’esprit, elle se distingue par la polyvalence de sa pratique. Elle présente XXL pendant BAM BAM BAM. 

 

Quel est le point de départ de ce spectacle ? Le point de départ de ce spectacle, c’est un jour, lors d’une audition de danse où certains danseurs ne se sentaient pas à leur place parce que j’étais là. L’un d’eux m’avait demandé avec ce petit rire moqueur si j’étais aussi une danseuse, pourtant comme tout le monde j’avais un numéro d’audition et je m’échauffais. Je n’étais pas mince, donc je ne pouvais être une danseuse. Je ne leur avais d’ailleurs pas répondu, je continuais de m’étirer. C’est après ce moment que l’idée de ce solo m’est venue. Je voulais me présenter en tant que danseuse dite "hors-norme “ et parler du corps, de mon corps :1 mètre74  pour 94 kilos. Je voulais répondre à cette question que ces danseurs m’avaient posée avec mon corps puisque c’est du corps qu’il s’agissait, c’est lui qu’on remettait en question. D’ailleurs, j’avais réussi cette audition et pas eux. 

Quel est votre moteur ? Qu'est-ce qui vous inspire ? Je suis toujours inspirée par les choses qui me touchent personnellement, par les sujets qui appellent à l’humanité. L’utopie m’attire aussi beaucoup. 

Votre rêve le plus fou ? Je n’ai plus de rêve fou, il était « trop » idéaliste car il ne dépendait pas que de moi et lorsque les choses ne découlent essentiellement de nous, on se heurte à des échecs, des frustrations. Aujourd’hui, je ne m’autorise que des rêves que je puisse être en mesure de matérialiser, qui s’inscrivent dans ma réalité. 

Quel est votre premier souvenir de spectacle ? Mon premier souvenir de spectacle, c’était en 2014 après une représentation d’un solo, le chorégraphe Hardo Kâ m’avait dit que j’avais un corps intelligent. Et depuis, cette phrase m’est restée comme une sorte de boost ou de point de repère et de ressources. 

 

Propos reccueillis en mai 2021