Aller au contenu principal
Interview à penser

Jean-Philippe Davodeau

En créations !

Comment naît l’idée d’un spectacle ? D’où vient sa nécessité ? Et pourquoi créer un spectacle aujourd’hui ? Rencontre avec Jean-Philippe Davodeau, metteur en scène.

Quels sont les points de départ de ce spectacle  ? Comment naît le désir de création ?
Le point de départ du spectacle c'est une difficulté familiale et la volonté de la dépasser. Le désir de la création est arrivé plus tard une fois le documentaire abouti. Je me suis dit que mes interrogations pouvait être partagées par d’autres et même qu’elles avaient leur place sur une scène de théâtre.

Comment se déroule le travail de création ? Quel est votre processus ? Qu’est ce qui se transforme pendant ce temps ?
Sur ce projet le travail a d’abord été le montage du documentaire avec l’acceptation familiale d’en faire quelque chose. Ensuite il a fallu imaginer comment ce documentaire pouvait avoir une place sur une scène. Progressivement j’ai donc abandonné une forme pour une autre et la scène a modifié l’approche. D’un document brut et inscrit dans le « réel » j'ai débordé vers l’autofiction.

Combien de temps avez vous besoin pour créer un spectacle ?
Ça fait maintenant 4 ans que j ai commencé à filmer pour celui ci, je sais qu’il y a des gestes plus instinctifs. Comme tout part du désir il n y a pas de règles ou de timing. je pense par contre qu'on ne rencontre pas des sujets impérieux tous les jours.

Quelle définition avez vous du spectacle ? Quels sont les enjeux pour vous de la création contemporaine ?
Le spectacle c'est ce qui nous donne envie de nous déplacer. Pour le spectateur par curiosité et pour le créateur pour véhiculer un message en lien avec une communauté. Ça peut être la nécessité de la légèreté comme le militantisme. L’envie de dire et de découvrir c’est ce qui nous rassemble. 
Les enjeux de la création contemporaine ? Essayer de rassembler, dire avec nos mots, rester à l’écoute des autres, ne pas tomber dans l’élitisme. 

Quel est votre moteur ? Ce que vous préférez dans votre métier ?
J’ai plusieurs moteurs : les énergies collectives, les solitudes, les résidences, les curiosités vers d’autres disciplines, les autres. Ce que je préfère dans mon métier c'est qu'il me donne le loisir du temps, des espaces et qu’il me laisse à distance de beaucoup d’injonctions. 

Pourquoi aller voir un spectacle aujourd’hui ?
Pour plein de raisons : parce que quelqu'un nous a invité, parce qu’on connaît quelqu'un qui participe au projet, par hasard, parce qu’on a rien de mieux à faire, parce que c'est telle pièce, telle autrice, tel acteur.

Quel est votre premier souvenir de spectateur ?
Un ami de la famille qui jouait dans Sarah ou le cri de la mangouste je devais avoir 10 ans. je me souviens avoir ressenti une forme d'héroïsme à être sur scène. D'un coup le quotidien décollait. 


Propos recueillis en juin 2020
Temps mort, création en mars 2021 au Nouveau Studio Théâtre