Aller au contenu principal
Interview Portrait ArtsVisuels

Encadrer le jeu

Planter le décor. Voilà le rôle assigné aux plasticiens Hoël Duret et Pierre Bouglé. Dans la pièce aux nombreux tableaux du metteur en scène Tanguy Malik Bordage, ils ont créé le cadre et la toile de fond devant lesquels se succèdent les personnages.

De format presque classique, conçu d’un bloc, cet environnement a pourtant de quoi surprendre, tant par ses formes que par la multiplicité de ses apparences, révélées au fil du spectacle. Autre paradoxe, cet objet aux dimensions imposantes est néanmoins chargé de servir de support à l’idée de vide et de dépouillement qui guide le spectacle Tourista. Le défi n’a pas effrayé Hoël Duret et Pierre Bouglé. La trentaine fraîche, les deux comparses se connaissent de longue date, et collaborent sur la fabrication des oeuvres plastiques d’Hoël Duret depuis 2011, lors de son passage de diplôme à l’École supérieure des Beaux-arts de Nantes. De son côté, Pierre Bouglé a obtenu en 2008 un diplôme des métiers d’art en régie de spectacle, et travaille depuis comme créateur son, lumière, constructeur de décors ou régisseur général pour différents chorégraphes ou metteurs en scène (Loïc Touzé, Cyril Teste, Groupe Entorse...). Ensemble, ils forment PanoramaRoad et multiplient les productions sans pour autant se définir comme scénographes. Spectateurs occasionnels de théâtre et de danse, ils ont pour Tourista essentiellement cherché l’inspiration en dehors de la scène, notamment dans les expositions d’art contemporain. Une curiosité azimutée qui rejoint celle de Tanguy Malik Bordage, inspiré par des sources diverses, qui peuvent aussi bien être intellectuelles que triviales. Pas étonnant que leurs univers se croisent : le plasticien Hoël Duret est lui aussi adepte d’un certain dépouillement formel qui remet en jeu les esthétiques traditionnelles,  comme il a pu le développer dans son projet au long cours La Vie héroïque de B.S. Un opéra en trois actes (2013-2015), où l’on suit l’histoire d’un designer qui s’est vu confier la mission ubuesque d’optimiser les propriétés et la forme de l’oeuf de poule. Au fil de ses sculptures, peintures, installations et vidéos, l’artiste plasticien élabore ainsi des fictions, dans lesquelles il distille un humour proche de l’absurde. 
Pour le précédent spectacle de Tanguy Malik Bordage, la scénographie construite par Pierre Bouglé s’était inventée pendant la création, au fil de plusieurs laboratoires avec le metteur en scène et les comédiens. Cette fois-ci, le décor est moteur dans la conception de la pièce. Il est esquissé avant le travail de plateau, au fil d’échanges autour de dessins, sur lesquels Tanguy Malik Bordage imagine de multiples situations, à la manière d’un storyboard. Portrait hétéroclite de notre société, le spectacle Tourista circule entre de multiples endroits. Loin d’être figé, le décor campe donc différents lieux, changeant de fonction et d’ambiance selon les scènes. Sans pour autant disposer d’une imposante machinerie. Les transformations se font par le travail sur les lumières de Pierre Bouglé, quelques accessoires et, bien sûr, le jeu des personnages. Comme dans les installations d’Hoël Duret, les petites manipulations nous décalent légèrement des normes, dans un mouvement d’ouverture au jeu.

Pascaline Vallée