Aller au contenu principal
mar. 09 au sam. 13 mai

QUITTE À ÊTRE NOYÉES - titre provisoire

Création
Anaïs Allais
9 mai 20H • mardi
10 mai 20H • mercredi
11 mai 20H • jeudi
12 mai 20H • vendredi
13 mai 18H • samedi
De 6€ à 20€

En coréalisation avec le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique
TU-Nantes
1H30
À partir de 14 ans

Anaïs Allais aime pratiquer l’art du récit. Avec sa nouvelle création, l’autrice et metteuse en scène nantaise déplie son autofiction théâtrale comme un conte, entre terre et haute mer. Elle procède par intuition et fait du théâtre avec ce qu’est la vie. De l’effondrement et du vertige qui en découle, l’autrice de Lubna Cadiot ( x7), du Silence des chauve-souris et d’Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été, extrait une métaphore et suit le fil d’un conte populaire et politique, de l’imaginaire du vivant et de l’émerveillement. Quitte à être noyées- titre provisoire porte les récits de trois femmes qui pourraient chacune être la mère ou la fille de l’autre, trois femmes à la croisée des chemins. Il y a un lieu, des femmes dans ce lieu, une mer ou un océan tout proche. Il y a les abysses, le deuil, l’exil et la mémoire. Il y a une femme qui porte en elle le dessin des femmes qui, avant elle, ont lutté pour la liberté. Lui donner voix, lui donner corps, c’est se souvenir de celles qui ont précédé. Anaïs Allais s’inspire des échanges qu’elle a eu avec une jeune femme marocaine d'une vingtaine d'année et réfugiée en France. Cette jeune femme se reconstruit en faisant le deuil de son pays et de sa famille. Tout comme la mère de l’autrice l’a fait au même âge en quittant l’Algérie. Cette jeune femme est devenue un personnage de fiction : Assia. Elle porte le dessin de toutes ces femmes maghrébines qui se sont battues et se battent pour leur émancipation. Pour se souvenir de toutes celles d’avant, il faut commencer dès aujourd’hui à raconter Assia .

« Il existe une espèce d’orchidée dont la fleur ressemble trait pour trait à une abeille femelle. C’est la parade qu’elle a trouvée pour attirer les abeilles mâles et faire en sorte qu’ils récoltent son pollen. Mais il y a longtemps que l’espèce d’abeille qu’elle imite s’est éteinte et que plus aucun mâle ne vient s’y poser. Depuis, l’orchidée s’autopollinise tant bien que mal pour survivre, mais cela ne fait que retarder l’inévitable. Elle s’éteindra elle aussi. Si nous savons qu’elles ont existées, c’est grâce à la forme de la fleur d’orchidée. L’unique souvenir que nous ayons d’elle, c’est donc une peinture réalisée par une fleur mourante. »  Extrait d’avant-propos d’Anaïs Allais au sujet de Quitte à être noyées-titre provisoire, inspiré par Vivre dans le trouble de Donna Haraway.

Distribution
Avec Asmaa Samlali, Gaelle Clérivet et Louise Belmas (en cours) - Texte et mise en scène : Anaïs Allais Benbouali - Collaboration à la mise en scène : Guillaume Lavenant - Scénographie : Lise Abbadie - Dramaturgie : Charlotte Farcet - Création lumière: Julien Jaunet - Création sonore: Benjamin Thomas - Composition musicale: Julie Roué
Crédits
Coproduction : Le Grand T Nantes / La Comédie de Caen / Le Théâtre national de la Colline
La Ville de Nantes, Le Département Loire Atlantique, la DRAC pays de la Loire, Région des Pays de la Loire
On aime
la pulsion de vie des personnages d’Anaïs Allais, la sororité qui se dégage de cette pièce, le courage et le regard de ces femmes qui ont dû quitter leur terre.
On y va avec
ses soeurs, ses mères, les mots d’une autre jeune femme qui porte l’Algérie en elle, l’autrice Alice Zeniter.

Anaïs ALLAIS BENBOUALI, autrice, metteuse en scène, comédienne

Anaïs Allais Benbouali  est la directrice artistique de la compagnie la Grange aux Belles. Formée au Conservatoire de Nantes et à l’IAD - Institut de Arts et Diffusion de Belgique, elle complète sa formation par des stages, notamment avec Wajdi Mouawad, mais également par des résidences de recherche d’écriture à l’étranger. Anaïs Allais Benbouali  a été artiste associée au Grand T à Nantes pendant 5 ans. Elle est actuellement artiste associée à la Comédie de Caen et autrice invitée au Théâtre de la Colline à Paris. Elle signe Lubna Cadiot (x7) en 2012, Le Silence des Chauves-Souris en 2015 et Au Milieu de l’hiver j’ai découvert en moi un invincible été en 2018. En 2016, elle a écrit et interprété W. répondant à une commande de la compagnie de Wajdi Mouawad. Anaïs Allais est dramaturge pour d’autres metteur.e.s en scène et dispense des ateliers d’écriture et de mise en voix pour différents publics. Elle est l’initiatrice avec Catherine Blondeau du projet Autrices Autruches qui rassemble 6 auteur.ices sur une commande du Grand T. Elle s’apprête par ailleurs à réaliser son premier documentaire autour de la création « Anaïs Nin au miroir » d’Elise Vigier.