Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
lun. 02 au ven. 20 mars

Aurélien Froment et Eric Duyckaerts

Gratuit
Sélection vidéo par le Frac des Pays de la Loire
• En continu dans la hall du TU
TU-Nantes Placement libre

Entre histoire de l’art et science, les oeuvres vidéos sélectionnées par le Frac des Pays de la Loire témoignent ici du désir de s’imaginer conférencier !


Pulmo Marina, 2010 - Aurélien Froment
Film couleur sonore mono vidéoprojeté, 5’10’’
Collection du Frac des Pays de la Loire

Aurélien Froment s’intéresse à l’image vidéo, son travail se situe à la lisière entre les registres de la fiction et du documentaire. Il explore de façon poétique le pouvoir significatif des images. Il utilise ces dernières comme un langage commun, rassembleur de personnes éloignées dans l’espace et le temps.
Pour Pulmo Marina, l’artiste filme en plan séquence une méduse à travers la vitre d’un aquarium. Les constants changements de formes de l’animal sont mis en valeur par le contraste entre sa couleur jaune et le bleu de la lumière artificielle de l’aquarium. Le discours énoncé par la voix-off emprunte à des registres variés : documentaires animaliers, brochures zoologiques, interprétations mythologiques et interviews. Après ça, le discours se déplace et s’intéresse aux aspects techniques de l’aquarium dans lequel l’artiste nous plonge : design, mesures, fonctionnement artificiel des courants, dispositifs d’éclairage et de colorisation de l’eau... Cette déconstruction révèle l’aquarium comme un véritable dispositif de monstration de l’animal, de mise en scène et d’illusion, qui le rapproche finalement du cinéma.

Pour en finir avec la Barre de Sheffer, 1997 - Eric Duyckaerts
Trois films vidéo en boucle : La Barre de Sheffer, 1994 (15') - Marelles logiques, 1995 (5') - Pour en finir avec Sheffer, 1997 (9') vidéoprojetées en boucle.
Collection du Frac des Pays de la Loire

Juriste et philosophe de formation, Eric Duyckaerts parodie des discours et s'interroge sur cet écart entre la vérité et la certitude. En fondant sa réflexion sur des bases scientifiques et des concepts avérés, à l'instar de la Barre de Sheffer, il parvient à démontrer avec humour que des vérités "certifiées" n'en sont pas moins fausses. Entre ces deux propositions limitrophes il construit de nouvelles relations entre l'art et la science. Il utilise d'ailleurs des moyens très différents : dessins, peintures, moulages, installations, vidéos. Duyckaerts remet perpétuellement en jeu des concepts philosophiques et scientifiques, niant des convictions antérieures pour les remplacer par de nouvelles affirmations (...)
Le principe général du travail d'Eric Duyckaerts, reste dans tout les cas celui de mettre l'imagination et les connaissances au service de la dénonciation des pseudo-évidences. Dans son travail, l'humour a toujours été un des leviers pour atteindre cet objectif.

Crédits
En part. avec le Frac des Pays de la Loire.