Menu scène de recherche
et de création contemporaine
  • Acheter
  • Ajouter à mon agenda
15 NOV. à 20H30 - 16 NOV. à 20H30 - 17 NOV. à 20H30 - Au TU - 1H

Les lettres de non-motivation

Vincent Thomasset /Cie Laars & Co, d’après Julien Prévieux

Entre 2000 et 2007, le plasticien et performeur Julien Prévieux répond négativement de manière systématique à des offres d’emploi, en détaillant ses refus. Chaque lettre se voit attribuer un ton, un personnage, une fantaisie. Le metteur en scène Vincent Thomasset adapte sur scène ces lettres de résistance et déroule une vision décapante du monde du travail. Portées par cinq comédiens qui endossent tour à tour un foisonnement de rôles, d’écritures et de personnages, les lettres déjouent de manière ludique et impertinente les rapports de force inhérents à ce rituel social. Un spectacle mordant et nécessaire.

On aime l’impertinence, la pertinence, l’humour fou et l’ode à la joie

On y va avec un DRH, une demandeuse d’emploi, la loi Travail, son conseiller d’orientation

-

JULIEN PREVIEUX

Julien Previeux publie les Lettres de non motivations aux Editions Zones-La Découverte en 2007. Il réalise un certain nombre d’expositions personnelles présentées, entre autres, au Frac Basse-Normandie, à la galerie Edouard Manet, au château des Adhémar, ou encore à la synagogue de Delme. En 2015, il est invité à la Biennale de Thessalonique et à la Biennale de Lyon, ses performances sont présentées au Centre Pompidou-Malaga et au Palais de Tokyo. Il prépare une exposition monographique au Centre Pompidou à Paris. Lauréat du Prix Marcel Duchamp 2014, il est représenté par la galerie Jousse Entreprise.

VINCENT THOMASSET

Après des études littéraires à Grenoble, il cumule plusieurs petits boulots puis travaille en tant qu’interprète avec différents metteurs en scène dont Pascal Rambert. En 2007, il intègre la formation Ex.e.r.ce au Centre Chorégraphique National de Montpellier, point de départ de trois années de recherches. Dans un premier temps, il travaille essentiellement in situ, dans une économie de moyens permettant d’échapper, en partie, aux contraintes économiques. Il accumule différents matériaux et problématiques à la fois littéraires, chorégraphiques et plastiques, lors de performances en public. Il écrit alors un texte qu’il utilise à différentes reprises, dont le titre, à lui seul, résume la démarche de cette période : Topographie des Forces en Présence. Depuis 2011, il produit des formes reproductibles en créant notamment une série de spectacles intitulée La Suite dont les deux premiers épisodes, Sus à la bibliothèque et Les Protragronistes ont été créés au Théâtre de Vanves dans le cadre du festival Artdanthé. En 2013, création de Bodies in the Cellar, puis Médail Décor en 2014, troisième épisode de la série. En 2015, il crée une adaptation pour la scène des Lettres de non-motivation de Julien Prévieux au festival La Bâtie (Genève) puis reprise au Festival d’Automne à Paris, Il y reprend également La Suite, Sus à la bibliothèque,Les Protragronistes et Médail Décorau Centre Georges Pompidou.