Menu scène de recherche
et de création contemporaine
  • Acheter
  • Ajouter à mon agenda
17 AVR. à 20H30 - 18 AVR. à 20H30 - 19 AVR. à 20H30 - Au TU - 1H40

Le Camion

D’après Marguerite Duras, Marine de Missolz / Cie l’Étang donné

[CRÉATION]

À l’origine œuvre de Marguerite Duras, Le Camion est un film qui raconte ce qu'aurait été le film s'il avait été tourné. Assis à une table de salon, Gérard Depardieu et Marguerite Duras en lisent le scénario, l’histoire d’une femme âgée prise en stop par un camion qui traverse la France. La  metteuse en scène Marine de Missolz se saisit avec humour de ce texte à la fois sensible et poétique et le transpose sur scène : trois hommes reprennent les rôles du film et embarquent pour ce voyage générationnel, touchant et désarmant. Les mots de Marguerite Duras résonnent alors comme un hymne poétique face au désenchantement politique, une lueur d’espoir face au vide vertigineux du repli sur soi.

On aime le respect amusé et détourné de l’œuvre de Marguerite Duras

On y va avec  sa grand-mère, son blablacar, sa sœur fan de cinéma et son frère passionné de littérature

--

MARINE DE MISSOLZ

Après deux années passées au conservatoire de Nantes, Marine de Missolz intègre le Théâtre national de Bretagne. Depuis sa sortie en 2009, elle travaille avec Stanislas Nordey comme comédienne et assistante à la mise en scène dans trois spectacles : 399 secondes de Fabrice Melquiot, Se trouver de Luigi Pirandello, et Tristesse animal noir de Anja Hilling. Parallèlement à ça, elle joue dans Faire, de et mis en scène par Frédéric Mauviginer, et dans L’Indestructible Madame Richard Wagner, de et mis en scène par Christophe Fiat. En tant que metteur en scène, elle recrée et joue un spectacle qui était né sous la forme d’une carte blanche au sein de l’école avec huit élèves de sa promotion et qui s’intitule La triste désincarnation d’Angie la Jolie. Elle participe en 2011 aux Voyages de Kadmos organisés pas le festival d’Avignon. Enfin, elle participe à Crêpetown, un projet hybride du festival Voyage à Nantes en 2012, en tant qu’ordinatrice du secteur « arts vivants ».